Formation tout au long de la vie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2021

Sommaire

Le droit de la formation concerne les salariés, les demandeurs d'emploi mais aussi les travailleurs indépendants.

Pourquoi se former tout au long de la vie ?

Aujourd'hui, les secteurs d'activité et les métiers évoluent sans cesse. Il faut donc être constamment opérationnel pour rester dans la course. La formation tout au long de la vie est primordiale car elle permet de se perfectionner, de progresser, d'apprendre et de s'enrichir professionnellement et personnellement.

Notre quotidien doit être un moteur de développement pour notre parcours professionnel. De plus, cela apporte aux employeurs divers avantages comme : un gain de productivité et une motivation plus importante de la part des salariés.

La formation tout au long de la vie donne la possibilité de :

  • conserver son poste actuel, la récession étant omniprésente et le chômage ne cessant de croître ;
  • et/ou d'obtenir une promotion voire de changer de métier ou d'employeur.

Quelle formation choisir ?

Se former tout le long de la vie aura pour objectif de rester actif et d'améliorer régulièrement vos aptitudes et vos techniques professionnelles.

Pour ce faire, il existe divers types de formation :

Le plus judicieux, c'est que votre niveau de qualification corresponde à votre expérience.

Formation tout au long de la vie : les dispositifs

La formation professionnelle va donc vous donner la possibilité de mener à bien votre projet grâce à différents dispositifs.

Si vous êtes salarié, vous pourrez opter pour :

  • le plan de développement des compétences (ex-plan de formation) de l'entreprise qui regroupe les actions de formation mises en place par l'employeur ;
  • le projet de transition professionnelle (PTP) – ex-CIF (congé individuel de formation) – qui permet de s'absenter pour suivre une formation professionnelle de votre choix et de votre propre initiative ;
  • le CPF (compte personnel de formation) qui a remplacé le DIF (droit individuel à la formation) et qui permet d'accéder à diverses formations par le biais de droits cumulés et mobilisés par le salarié.

Si vous êtes en recherche d'emploi, vous pouvez prendre contact avec Pôle emploi ou l'Apec (pour les personnes ayant le statut cadre). Ces organismes vous proposeront diverses formations continues pour les demandeurs d'emploi.

Si vous êtes en reconversion professionnelle, vous pouvez faire appel au bilan de compétences qui peut vous aider à définir votre projet professionnel.

Suite aux mesures de la loi Travail du 8 août 2016 concernant la formation professionnelle, le compte personnel d'activité est mis en place au 1er janvier 2017. Il regroupe les droits issus du compte personnel de formation (CPF), du compte professionnel de prévention (C2P) et du compte engagement citoyen (CEC). Il permet d'utiliser les droits acquis sur ces différents comptes pour effectuer des formations tout au long de la vie.

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF et le CEC sont crédités en euros et non plus en heures (loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018). Le taux de conversion des heures acquises au titre du CPF est de 15 € par heure (décret n° 2018-1153 du 14 décembre 2018). Le taux de conversion des heures acquises au titre du CEC est fixé à 12 € par heure (décret n° 2018-1349 du 28 décembre 2018). 

Depuis le 1er janvier 2019, le salarié finance directement sa formation avec les droits en euros acquis dans le cadre de son CPF et de son CEC, et non plus par le biais d'un OPCO (ex-OPCA). Depuis le 1er décembre 2019, l'instruction et le financement des dossiers CPF sont assurés par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et non plus par les OPCO.

Dispositif « Transitions Collectives » pour la reconversion des salariés

Depuis le 15 janvier 2021, le dispositif « Transitions Collectives » permet aux entreprises d’anticiper les mutations économiques au sein de leur structure et d’accompagner leurs salariés dans leur reconversion professionnelle. L’État finance tout ou partie du projet de reconversion en fonction de la taille de l’entreprise, à hauteur de :

  • 100 % pour les TPE/PME ;
  • 75 % pour les entreprises de 300 à 1 000 salariés ;
  • 40 % pour les entreprises de plus de 1 000 salariés.

Bénéficiaires

Les entreprises éligibles au dispositif sont celles au sein desquelles les emplois sont fragilisés ou celles ayant des besoins de recrutement.

Les salariés éligibles doivent :

  • soit avoir plus de 24 mois d’ancienneté au sein de leur entreprise ;
  • soit être titulaires d’un contrat de travail conclu avec une entreprise de travail temporaire, justifiant d’une ancienneté de 1 600 heures travaillées dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire ;
  • souhaiter se réorienter vers un métier d’avenir ou vers un secteur ayant des difficultés à recruter.

Mise en œuvre

Un plan de formation ou d’accompagnement est établi pour le salarié concerné par la reconversion. Au cours de la formation, le salarié conserve son statut occupé dans son entreprise de départ.

Il bénéficie d’une validation des acquis des expérience (VAE) ou d’une formation certifiante financée par l’État correspondant à ses besoins, d’une durée maximale de 24 mois tout en conservant sa rémunération.

À la fin de la formation, soit le salarié est réintégré à son poste de travail dans l’entreprise ou à un poste équivalent, soit il décide de rompre son contrat de travail pour s’orienter vers le métier professionnel lié à sa reconversion.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka
Formation

Formation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les types de formation
  • Des conseils sur les modalités et le financement de sa formation
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider